La saison débutera le 19 septembre 2016

La Compagnie Calabash vous propose un dispositif spécifique de formation professionnelle du danseur, à Lyon (69), sous la direction du chorégraphe Wayne Barbaste.

Cette formation a été conçue de manière essentielle comme une FORMATION A LA SCENE.

Le Centre a en effet pour objectif de former des danseurs interprètes connaisseurs du milieu du spectacle, aguerris à la scène et à l’aise avec le travail de répertoire et de création chorégraphique.
La pratique scénique y est donc une des clés fondamentales, et, en 2ème cycle plus particulièrement, elle devient tout aussi importante que le travail technique en studios.

Pour la promotion 2015/2016, ce fût une année riche de travail et de découvertes,  4 créations avec les chorégraphes résidents et chorégraphes invités, 14 scènes dans quelques 10 villes en France…

La Formation à la Scène se décline en 3 cycles (la Scène-Pépinière, le Jeune Ballet Calabash et le Groupe de Recherche Chorégraphique) et offre ainsi un cursus complet au sein duquel le travail s’effectuera de manière progressive et adaptée aux acquis de chaque danseur. La volonté de conserver un nombre restreint d’élèves au sein du Centre (25 maximum) permet à l’équipe enseignante d’individualiser le travail de chacun selon les parcours et les objectifs.

L’évaluation faite de chaque candidat lors des auditions déterminera le cycle dans lequel il sera admis.


 
 
 
 

La pépinière

Formation à la scène-Pépinière (1er cycle)

Cette année est basée avant tout sur un travail technique de profondeur (placement et structuration du corps du danseur, consolidation et approfondissement de ses acquis techniques, encrage des fondamentaux). Les cours techniques quotidiens en danse classique, jazz et contemporaine et le savoir-faire et les spécificités de chaque enseignant permettront ainsi d’asseoir les bases solides et essentielles sur lesquelles le danseur interprète peut se construire. Les matières complémentaires comme la musique, le shiatsu/gestion du stress, la danse africaine, les ateliers de recherche et de composition, le travail de répertoire, et certaines performances,…permettent par ailleurs d’amener les danseurs à développer progressivement leurs qualités artistiques et de rentrer peu à peu dans un travail plus affiné et personnel, celui du danseur interprète.

650 heures.


Jeune Ballet

Jeune Ballet Calabash (2ème cycle) 

L’accent est mis sur la pratique de la scène et le travail proposé vise à former des danseurs interprètes prêts à rentrer dans les compagnies de danse professionnelles. Un travail technique de fond est constamment et quotidiennement approfondi dans chaque discipline fondamentale, tandis que les approches complémentaires en théâtre, musique, shiatsu/gestion du stress, danse africaine,…leur permettent d’ouvrir leur champ d’expression et de compréhension artistique. Les danseurs sont amenés dans les ateliers à développer et affirmer leur identité artistique en s’immergeant dans le processus de création chorégraphique des intervenants ou à travers l’appropriation du répertoire des chorégraphes professeurs et des chorégraphes invités. L’ensemble de ces créations montées au fil de l’année en collaboration avec les danseurs constitue le Répertoire du Jeune Ballet Calabash. Cette Compagnie Junior se produit dans plusieurs villes en France, sur différentes scènes, et devant différents publics… Les danseurs apprennent ainsi à gérer rapidement différents espaces et contextes de performance, et la vie d’une troupe sur une année entière de travail commun. Cette expérience offre par ailleurs l’opportunité de prises de contact avec le milieu professionnel, de rencontres avec les acteurs du spectacle vivant, de confrontations et d’échanges avec les publics.

650 heures.


La cellule de recherche

La cellule de recherche : (3ème cycle) 

Prolongement chorégraphique du cycle du Jeune Ballet Calabash, la cellule de recherche est une année de transition vers le milieu professionnel. Cette transition se concrétise par un processus d’autonomisation dans le travail de l’artiste chorégraphique tout au long de l’année et par la construction d’un projet personnel géré et conduit dans tous les aspects spécifiques à la production chorégraphique.

Le danseur est ainsi amené à penser les moyens de mise en œuvre d’un projet chorégraphique professionnel.

Ce 3eme cycle s’appuie sur l’expérience d’interprète acquise au sein du Jeune Ballet ou d’autres structures: rencontres avec les chorégraphes et différents univers chorégraphiques, processus de création, pratique scénique,…

Il intègre un travail de recherche chorégraphique personnel et plus approfondi, et une démarche concrète de recherche des moyens de production d’une œuvre chorégraphique.

Pour ce faire, le travail technique quotidien et les ateliers dirigés sont maintenus et approfondis (avec la même intensité qu’au sein du Jeune Ballet), mais des temps de recherche et de création sont réservés chaque semaine aux danseurs afin de construire progressivement leur projet personnel, qu’il soit collectif ou individuel.

Par ailleurs, les danseurs peuvent bénéficier d’une certaine flexibilité dans l’organisation de leur emploi du temps pour se déplacer et participer à des rencontres et concours  chorégraphiques, des performances, des spectacles, des stages au sein de compagnies, des auditions,…

En bref: approfondissement technique, ateliers, recherche et création, appropriation des moyens de production chorégraphique, autonomisation, recherche d’expériences externes.

650 heures (minimum).